Rencontre avec... #AtelierGouache

Mis à jour : 5 avril 2018

Trois fois par semaines, dans une pièce conçue spécialement pour, a lieu un atelier atypique et discret, à la pédagogie particulière : l'atelier gouache, selon la pratique Arno Stern. Pas besoin d'être un artiste reconnu pour s'y engager : l'idée est de s'exprimer, selon son envie du moment, de s'écouter et de laisser le pinceau glisser sur la feuille ! Tout le monde sait tracer, alors il ne faut pas avoir peur de se lancer !


Les dessins ne sortent pas de la pièce, et les intervenantes ne sont pas là pour juger, seulement pour accompagner chacun dans son travail ! Formées à la pédagogie Arno Stern, nous avons rencontré Aïna et Eleonore, témoins de ces ateliers. Elles ont un même plaisir : percevoir l'évolution atelier après atelier !



Comment avez-vous découvert Arno Stern et sa méthode ?

Aina : Plutôt que de méthode, je parlerais d'une pédagogie favorisant l'expression de chacun par la peinture. Je l'ai découverte très tôt et pratiquée dès les années 90, avec mes propres enfants, puis je me suis formée auprès d'Arno Stern.


Eleonore : Dans le documentaire "Etre et Devenir"


Quel mot défini le mieux le "jeu de peindre" selon vous ?

Aina :  « Spontanéité-joyeuse » sont ceux qui me viennent d’abord… Comme vous voyez, cela fait 2 mots, je triche un peu !!


Eleonore : Liberté


Quel est le meilleur souvenir d'atelier dans le clos lieu Maria Canal ?

Aïna : Chaque séance d'atelier dure 1h30 et est unique. Quand une personne exprime sa nécessité intime en peignant, je partage le bonheur qu'elle ressent, intensément… C'est la raison d'être de cet atelier.


Eleonore : Quand Alix, 7 ans, m'a expliqué son projet de tableau qui allait l'occuper 3 semaines en grand format de 9 feuilles: un magnifique fond marin recouvert d'un bateau jaune, sur fond de ciel constellé d'oiseaux. C'était un projet décidé par elle, qui l'a animé et qu'elle a poursuivi par sa seule motivation et qu'elle a abouti, sans l'intervention d'aucun adulte. C'est l'apprentissage de la persévérance. Je suis convaincue que des choses se construisent ici dans l'enfant, qui renforcent leur confiance dans leur capacité à "accomplir".


Quelle couleur et forme représente Maria Canal selon vous ?

Aïna : J’aime beaucoup le logo actuel avec la vague turquoise, référence au canal bien sûr, mais aussi symbole d'un mouvement tout en douceur, dans la continuité; elle porte et accompagne le disque jaune de la vie… Il nous parle de la pédagogie Montessori telle que nous l’aimons !


Eleonore : Bleu marine et rond


Pour boire un verre ou manger après un atelier, où allez-vous ?

Aïna : Je restais à Maria Canal lorsque l'école abritait la Cantine Vagabonde, mais je vais aussi plus bas quai de Loire, chez Koko, le restaurant viêtnamien/japonais, au niveau du MK2.


Eleonore : Chez KOKO ! Et au Cafézoïde avec ma fille !


+ d'infos sur notre site

74 QUAI DE LA LOIRE -75019 PARIS